Vous êtes enceinte ou vous venez d’accoucher ? Le choix de l’alimentation de votre enfant vous appartient et il doit se faire de manière éclairée. N’hésitez pas à y réfléchir dès la grossesse et à vous informer au préalable auprès de professionnels formés.

Quelques notions de base

Dès le début d’une grossesse, les seins se préparent à l’allaitement sous l’influence des hormones (surtout les œstrogènes, la progestérone et l’hormone lactogène placentaire). À partir du quatrième mois de grossesse, la production de lait commence mais elle est freinée par le placenta. Certaines femmes enceintes perdent du lait pendant leur grossesse, d’autres pas. Mais pas d’inquiétude : cela n’a aucun rapport avec la qualité de l’allaitement à venir.  

Lors de la naissance, l’expulsion du placenta entraîne la chute du taux de progestérone. C’est ce qui déclenche l’arrivée du lait en abondance (la « montée de lait ») vers le troisième jour. Le lait est sécrété de manière continue au niveau des alvéoles de la glande mammaire, où il est stocké jusqu’à la tétée. Cette production de lait est principalement régulée par deux hormones. La prolactine permet la fabrication du lait et l’ocytocine est responsable de son éjection. Pour que ces hormones soient sécrétées, il faut une succion efficace du mamelon. D’autres hormones, comme l’insuline et les hormones thyroïdiennes, permettent d’établir et d’entretenir la lactation.

De l'importance de bien démarrer son allaitement

Lorsque votre bébé naît, le contact en peau à peau est  favorable à une première tétée. Ce moment unique vécu en toute intimité permet à votre bébé de faire le « plein de ses parents » et de se sentir en sécurité. Il se trouve alors dans un éveil calme au cours duquel il peut faire tranquillement connaissance avec vous. Les deux premières tétées qui suivent la naissance permettent de mettre en place une succion efficace. Votre bébé peut alors aller téter ou simplement lécher le mamelon. Le contact peau à peau après la naissance augmente la libération d’ocytocine, surtout si votre nouveau-né vient stimuler votre mamelon avec sa main.

Pour bien démarrer l’allaitement « exclusif », il est important que votre bébé ne reçoive que du  lait maternel dès le premier jour et qu’il ait accès au sein aussi souvent qu’il en manifeste le besoin. D’ailleurs, plus il  boira fréquemment et efficacement, meilleure sera votre production de lait. La montée de lait pourra également être moins gênante pour vous si le transfert de lait est optimal.

Les premières semaines, il est recommandé de favoriser des mises au sein dès l’éveil de votre enfant. Afin de lui proposer le sein fréquemment, ces signaux sont à connaître :

- Votre bébé bouge, ouvre la bouche, tourne la tête :  il commence à avoir faim.

- Votre bébé s’étire, ses mouvements sont plus vifs, il met les mains à la bouche : il a vraiment faim !

- Il pleure, il est agité, sa peau rougit : il a besoin de retrouver son calme, d’être apaisé et consolé avant d’être allaité.

Les allaitements longs et harmonieux se font souvent en couple. N’hésitez pas à demander explicitement de l’aide à votre partenaire et à parler ensemble de ce projet d’allaitement, même avant la naissance.

Choisir les bonnes positions pour donner le sein

Dès les premières tétées, il est très important de vérifier  la bonne prise du sein. Vous éviterez ainsi des  désagréments tels que les douleurs aux mamelons, les engorgements ou encore une faible prise de poids pour votre enfant.

De votre côté, un inconfort ou des douleurs au dos peuvent à court terme rendre l'allaitement très pénible. Pour la mère, toutes les positions sont possibles : assise, couchée sur le côté, penchée en tailleur et même debout. Une seule règle, mais impérative : le confort absolu !

La position de l’enfant joue aussi un rôle crucial dans la bonne prise du sein. Voici quelques conseils :

- Vérifiez que la tête, le cou et la colonne vertébrale de votre bébé sont alignés, sans torsion. Son menton doit être orienté vers le haut, et non vers sa poitrine.

- Tenez votre bébé près de vous, votre mamelon au niveau de son nez. Touchez délicatement sa lèvre supérieure avec votre mamelon pour l'encourager à ouvrir bien grand la bouche. Plus il ouvre grand la bouche, plus il lui est facile de bien prendre le sein.

- Une fois que votre bébé a bien ouvert la bouche et ramené sa langue sur sa gencive inférieure, amenez-le à votre sein en dirigeant votre mamelon vers le haut de sa bouche. Le menton de votre bébé doit être la première chose qui touche votre sein. Il doit prendre en bouche une grande partie de votre aréole, avec sa lèvre et sa mâchoire inférieures couvrant davantage le dessous de l'aréole. On appelle cela la prise asymétrique du sein.

- Lorsque votre bébé tète, votre mamelon doit toucher la voûte de son palais et être délicatement maintenu par sa langue placée dessous. Vous ne devez pas ressentir d'inconfort pendant la prise du sein, mais plutôt une sensation d'aspiration.

Observez votre bébé. Au début, il tète  brièvement et rapidement pour stimuler votre écoulement de lait (réflexe d'éjection). Lorsque le lait commence à s'écouler, il tète plus lentement et plus profondément en faisant des pauses. C'est un bon signe, cela indique qu'il boit du lait ! Vous devriez voir sa mâchoire bouger et entendre des bruits de succion et de déglutition pendant qu'il tète.

Quelques repères

Pour vous assurer que votre enfant tète suffisamment, vérifiez qu’il mouille fréquemment ses couches par des urines claires. Le premier mois, les selles doivent être régulières, molles, granuleuses et de couleur jaune.

Il est normal d’observer 8 à 12 tétées « nutritives » par jour et une prise de poids minimale de 20 grammes  par jour au cours des  premières semaines.

Dans tous les cas, retenez que chaque allaitement maternel est différent et met plusieurs jours, voire plusieurs semaines (4 à 6 en moyenne) à se mettre en place. Il est très rare qu’une femme ne puisse pas allaiter son enfant : le syndrome d’insuffisance de lait est un mythe culturellement construit.

Les durées de séjour à la maternité se réduisant souvent à 2 à 4 jours, l’allaitement démarre tout juste. N’hésitez pas à vous entourer de personnes bienveillantes et formées dans ce domaine. Elles pourront ainsi vous soutenir et vous donner confiance en vos capacités à répondre aux besoins de votre enfant.

Références :

https://www.lllfrance.org
https://agir-pour-bebe.fr/fr/decouvrir-et-nourrir-bebe
https://amis-des-bebes.fr/pdf/documents-reference/Physiologie-AM-au-service-de-pratiques-optimales-GGF.pdf
https://www.cairn.info/revue-spirale-2003-3-page-45.htm
Manuel très illustré d’allaitement – Caroline Guillot – Editions Fi ! – 270 pages
L’art de l’allaitement maternel – La Leche League – Editions Pocket, collection évolution – 604 pages

Mme Aurélia NICOLETTI
Sage-femme

Cet article est réservé
aux membres Malo premium
Découvrir Malo