Votre accouchement s’est bien déroulé, vous êtes l’un et l’autre devenus d’heureux parents comblés et vous avez pu faire connaissance avec votre enfant. Le séjour à la maternité, qui peut durer 2 à 5 jours, est un moment où vous allez pouvoir apprendre à comprendre les besoins de votre enfant.

Les tout premiers jours à la maternité

Ce moment si fugace est un moment qui n’appartient qu’à vous, votre enfant et votre conjoint. À l’heure très répandue des réseaux sociaux, la première photo du bébé, l’heure de naissance et son poids sont souvent partagés rapidement avec l’entourage proche. Il faudrait au préalable avoir préparé une liste « de tous ceux à prévenir » pour n’oublier personne ! Mais peut-être que ce ne sera pas votre choix, peut-être que vous préférerez différer ce temps de partage et profiter de ces instants à trois. Chacun fait comme il veut et comme il peut. Mais souvenez-vous que ces premières heures tous les trois sont précieuses et ne reviendront pas…

Il y a quelques mois de cela, les visites étaient encore autorisées. Les grands-parents, les frères, les sœurs, les amis arrivaient... souvent un défilé de nombreuses personnes dans une chambre exiguë avec des parents « un brin » fatigués. Difficile de dire « non » aux proches qui souhaitent venir voir le nouveau-né et féliciter les parents, de peur de contrarier sa famille. Ce défilé ininterrompu de personnes de l’entourage – évidemment bien intentionnées – est épuisant pour les tout jeunes parents qui ont véritablement besoin de calme et de concentration pour faire la connaissance de leur nouveau-né.

La crise sanitaire de Covid-19 a restreint la plupart de ces visites. Ainsi, aucune pression pour « donner l’image de ». Cela permet également de se reposer en journée et de trouver vos marques tout doucement à trois. À vous les tenues décontract’ dans lesquelles vous vous sentez à l’aise ! La plupart des parents – et surtout des mamans – semblent apprécier ce cocon intime des premiers jours après la naissance. C’est en tout cas le retour des parents que nous avons depuis quelques mois…

De retour à la maison

De jeunes mamans, qui sont passées par là, vous donnent quelques conseils.

Vous voulez vous ménager pendant les premiers jours et limiter les visites à votre cercle intime ? N’hésitez pas à le formuler ! Dans les messages que vous enverrez quelques heures après la naissance, mentionnez gentiment mais explicitement votre souhait. Personne ne s’offusquera de votre demande de calme et de repos.

Si vous accueillez tout de même quelques visites, posez vos conditions : demandez à vos proches de vous prévenir et de ne pas rester plus de 30 minutes, par exemple.

Le plus important : dites clairement ce que vous souhaitez. Voici quelques « trucs et astuces » pour vous y aider.

Trucs et astuces

Quand autoriser les visites ?

Chaque accouchement est différent : écoutez votre corps pour décider quand vous souhaiterez autoriser les visites d’un cercle plus large. Pour ne pas vous retrouver avec des visites tous les jours, vous pouvez fixer des jours de visite, par exemple.

Par petits groupes ou tout le monde en même temps ?

Chaque formule présente ses avantages. En petit comité, on reste dans une ambiance intimiste qui peut être vécue comme moins intrusive. Regrouper les visites assurera au contraire une ambiance plus festive et amicale. De plus, lorsque tout le monde vient en même temps, il n’y a pas besoin de multiplier les visites.

Envie d’organiser une fête de naissance ?

Celle-ci est répandue dans certains pays. Mieux vaut la planifier 6 à 8 semaines après la naissance mais pas plus tard ! Si vous attendez trop longtemps, vos proches ne résisteront pas au désir de passer vous voir avant, et vous manquerez alors l’objectif de regrouper les visites.

Qu’offrir à boire et à manger ?

Optez pour la solution où vous aurez le minimum à préparer : demandez plutôt à vos invités de VOUS apporter un bon petit plat. Ils vous rendront un immense service et ne seront que trop heureux de se sentir utiles.

Le “4e trimestre” de grossesse

On parle de plus en plus de ce 4e trimestre de grossesse. Le bébé a besoin, entre autres, de retrouver après la naissance certains éléments qui l’ont bercé dans le ventre de sa mère, notamment la proximité physique. Jean Liedloff a proposé cette théorie dans son livre « Le concept du continuum ». Elle y préconise des pratiques comme le contact peau à peau, le portage, le cododo (dormir dans la même pièce que votre bébé) et l’allaitement.

C’est aussi à ce moment que la mère doit s’adapter à son nouveau rôle. Il s’agit d’une période où elle apprivoise ses nouvelles responsabilités. D’un point de vue physique, outre la fatigue générée par le sommeil de son bébé, la jeune mère connaît des changements hormonaux importants. Et sur le plan psychique, elle peut être sujette au classique « baby blues » et avoir besoin d’accompagnement… ou de solitude !

Peu importe la manière dont vous êtes soutenus par votre entourage, il est important que cet entourage garde toujours un regard bienveillant et non jugeant sur la nouvelle maman et le nouveau papa que vous devenez. Vous devez vous sentir respectés dans la façon dont vous vous occupez de votre bébé. De cette façon, vous vous sentirez encouragés à vous confronter aux difficultés que vous allez rencontrer comme à des « nouveaux défis » que vous êtes capables de relever.

Épuisement émotionnel ou physique, conviction personnelle, besoin de limiter les frais, envie de préserver son intimité… Quoi qu’il en soit, on peut avoir plein de bonnes raisons de vouloir limiter les visites.

Références :

GUEGUEN, Catherine. Pour une enfance heureuse : repenser l’éducation à la lumière des dernières découvertes sur le cerveau. Éditions Robert Laffont, 2014.

GUEGUEN, Catherine. Vivre heureux avec son enfant : un nouveau regard sur l’éducation au quotidien grâce aux neurosciences affectives. Éditions Robert Laffont, 2015.

LAVOLLAY, Bernadette. Les vrais besoins de votre bébé : les découvertes qui révolutionnent la naissance et les premiers mois. Éditions les Arènes, 2018.

LIEDLOFF, Jean. Le concept du continuum - La recherche du bonheur perdu. Ambre Eds, 2014.

ODENT, Michel. Le bébé est un mammifère. Éditions l’Instant Présent, 2014.

Aurélia NICOLETTI
Sage-femme