La période post-natale va de l’accouchement jusqu’à la visite post-natale, 6 à 8 semaines après. C’est une période particulière nommée, en médecine chinoise, « Le Mois d’Or ». Plus généralement, dans les cultures traditionnelles, il s’agit d’une période de 40 jours. Elle est considérée comme un moment de vie à part entière où la maman et le bébé sont choyés et entourés pour éviter fatigue et stress inutiles. On s’occupe de la maman et de ses besoins, laissant ainsi à son corps le temps de cicatriser, de récupérer et de se régénérer. Le temps pour elle de s’abandonner, de se rendre pleinement disponible et de prendre confiance en elle et en son bébé. C’est un temps d’apprentissage pour les parents, à l’écoute des besoins de leur enfant mais aussi des leurs. Alors comment s’organiser en amont ?

Prendre soin de soi et de son bébé

Avant l’accouchement, prenez contact avec une sage-femme pour des visites à domicile dès le retour de la maternité. Elle viendra s’assurer que tout se passe bien pour la maman et le bébé : cicatrisation, alimentation du bébé, pesée, développement... Elle vous prodiguera tous les conseils dont vous avez besoin. Si vous n’avez pas pu prendre contact avant la naissance, vous pouvez vous informer auprès de la maternité ou de structures telles que les centres de PMI (Protection Maternelle et Infantile). Elles ont en général une liste que l’on peut trouver sur Internet. Il existe également des plateformes médicales qui pourront vous mettre en lien avec une sage-femme près de chez vous.

Organisez les relais qui vous aideront pendant cette période. Identifiez au sein de la famille qui pourra prendre soin de vous et vous aider pour la préparation des repas, les courses, le ménage, la lessive... L’idée est de déléguer les tâches ménagères pour vous permettre de vous reposer. Les amis peuvent également vous aider en prenant de temps à autre vos aînés si vous en avez  déjà. Pensez à la possibilité d’employer une femme de ménage si vous le pouvez. Il existe aussi des aides aux mères de famille : il s’agit souvent d’associations. Vérifiez auprès de votre mutuelle si votre contrat vous permet de bénéficier de ce type d’aide.

On peut comparer la mise en place de l’aide post-natale à une poupée russe ! Le bébé est au centre, entouré des soins de sa mère, elle-même entourée de son ou sa partenaire. Quant à lui ou elle, c’est aux proches (famille et amis) d’être présents pour l’épauler.

Anticiper les détails pratiques

Dans un premier temps, prenez connaissance des jours de congé paternité auxquels vous avez droit (28 jours depuis le 1er juillet 2021). Si c'est possible, ne les différez pas ! Cette période ne reviendra pas et les besoins les plus importants sont ceux des premiers jours et des premières semaines après la sortie de la maternité.

Organisez et soignez votre alimentation, pour vous aider à vous remettre au plus vite de ce marathon que constitue l’accouchement. Pour éviter les plats industriels trop riches, vous pouvez cuisiner en amont des plats équilibrés et les congeler. Privilégiez les légumes, les fruits, les choses simples et légères, faciles à digérer. Une fois encore, la famille et les amis peuvent cuisiner pour vous : cela est parfois plus utile qu’un énième cadeau de naissance que vous avez déjà !

Organisez tout l’administratif. Vous pouvez faire une reconnaissance anticipée de l’enfant si vous n’êtes pas mariés : cela simplifiera vos démarches par la suite. Vous devrez également déclarer votre enfant auprès de la Sécurité sociale et de votre mutuelle. N'hésitez pas à vous renseigner en amont afin de ne pas passer trop de temps à cela.

Pensez au mode de transport pour le retour de la maternité. Vous aurez besoin d’un siège auto à installer dans votre voiture ou dans celle de la personne qui viendra vous chercher. Vous pouvez aussi commander un taxi équipé d’un siège bébé.

Communiquer au sein du couple

Enfin, prenez le temps de dialoguer entre vous ! Tous les jours, imposez-vous ce petit exercice qui ne vous prendra pas plus que quelques minutes, mais qui est essentiel. Posez-vous au calme, lorsque votre bébé dort par exemple. Un membre du couple commence et pose la question à son/sa partenaire : « De quoi as-tu besoin aujourd’hui ? » L’autre répond en quelques phrases, puis les rôles s’inversent. Il s’agit d’un moment où la bienveillance et l’écoute sont les attitudes-clés qui vont permettre à chacun de s’exprimer en toute confiance, sans jugement.

En effet, la fatigue et l’incompréhension peuvent surgir au sein du couple à une période où la solidarité et le soutien sont essentiels. N’oubliez pas que vous êtes en train d’apprendre à être des parents, avec des faux pas, des doutes, des remises en question, des déceptions, mais aussi des moments de joie intense ! Il s’agit sans doute d’une des périodes les plus importantes de votre vie.

Mme Muriel ANDRÉ
Sage-femme libérale
Paris