La tétée de bienvenue, dite aussi « tétée d’accueil », consiste à donner le sein à son bébé pour son tout premier repas. Elle a lieu immédiatement après la naissance, le plus tôt possible, et généralement dans les deux heures qui suivent l’accouchement.

La première mise au sein

Juste après la naissance, le bébé a une phase d’éveil très importante due aux hormones sécrétées pendant l’accouchement. C’est le moment idéal pour le mettre au sein et pour qu’il tète efficacement.

Classiquement, l’enfant montrera naturellement son envie de téter en criant, en s’agitant, et surtout en tétant la peau de sa mère s’il est contre elle. Le réflexe de succion du bébé est alors à son apogée.

Durant cette première mise au sein, l’enfant pourra téter et boire le colostrum. Il s’agit d’une substance très riche, produite par la glande mammaire au cours de la grossesse et jusqu’à quelques jours après la naissance, avant d’être remplacée par le lait maternel proprement dit. Il a pour vocation de nourrir le bébé dès sa naissance, jusqu’à la montée de lait qui interviendra autour du troisième jour post-partum.

Au cours des heures qui suivent la naissance, la production de colostrum va augmenter progressivement afin de s’adapter aux besoins de l’enfant et au nombre de tétées.

Pour les femmes qui souhaitent allaiter, l’équipe de salle d’accouchement leur proposera très vite après la naissance de les aider à mettre leur bébé au sein.

Pour les femmes qui ne souhaitent pas allaiter, il est possible de faire une tétée de bienvenue puis de donner des biberons, ou alors de donner d’emblée un biberon à son enfant.

Pourquoi proposer une « tétée de bienvenue » ?

On peut légitimement se poser la question de l’intérêt de faire une tétée unique, dite « de bienvenue », lorsque l’on a choisi de faire un allaitement artificiel.

On dit souvent que le colostrum est de « l’or en barre », puisqu’il est particulièrement riche en protéines et en immunoglobulines. Le colostrum donne ainsi au nouveau-né, dès sa naissance, les anticorps de sa maman qui vont le protéger contre d’éventuelles infections.

Le colostrum a également des propriétés laxatives qui vont aider le bébé à émettre ses premières selles (le méconium). Il a encore bien d’autres qualités : il est riche en antioxydants, en vitamines, en minéraux, en facteurs de croissance... Il a une action bénéfique contre les allergies, les bronchites, etc. Même en toute petite quantité, même en tétée unique, le colostrum est bénéfique pour le bébé !

Donc même si vous ne souhaitez pas allaiter votre bébé, si vous le sentez et le souhaitez après la naissance, on ne peut que vous encourager à donner ce colostrum à votre petit. Celui-ci est tellement riche de bienfaits !

Un choix très personnel

Tout comme l’allaitement maternel, la tétée de bienvenue constitue un choix très personnel et les femmes doivent se sentir libres de faire une « tétée d’accueil » ou non. Il n’y a bien sûr aucune obligation.

Il est cependant intéressant de réfléchir en fin de grossesse à ce que vous souhaitez faire puisque quasiment partout, les équipes de salle d’accouchement vous proposeront une « tétée d’accueil », y compris si vous ne souhaitez pas allaiter.

Camille D’AVOUT
Sage-femme libérale, Paris