De 6 à 9 mois : les protéines (yaourts, viande, poisson et fromage)

À partir de 6 mois, vous pouvez remplacer le lait premier âge par du lait 2ème âge (il est important que votre bébé boive au moins 500 ml de lait 2ème âge par jour). Si vous allaitiez au sein, il est temps de commencer à le sevrer.

C’est le moment de commencer à lui donner des yaourts.

Vous pouvez commencer à introduire des aliments riches en fer une fois par jour comme la viande de volaille, le poisson (10g ou 2 cuillères à café), les œufs durs (¼), les légumineuses (comme les lentilles) et le tofu afin de prévenir une carence en fer.

Vous pouvez lui proposer de la semoule et des pâtes fines (sans gluten) en petites quantités.

Il devrait accepter plus facilement de manger à la cuillère.

Dès 7 mois vous pouvez lui proposer du fromage en petites quantités. Vous pouvez commencer les farines avec du gluten en petites quantités (ensemble de protéines que l’on retrouve dans les céréales). Vous pouvez commencer à donner des aliments plus épais à votre bébé, moulinés plutôt que mixés, pour le préparer à accepter les morceaux. Vous pouvez enrichir ses plats avec du beurre ou des huiles végétales. Il est recommandé d'apporter des acides gras essentiels présents par exemple dans l'huile de colza, la crème fraîche et le beurre cru, pour le bon développement du cerveau de votre enfant.

À 8 mois, vous pouvez commencer le pain. Vous pouvez désormais lui proposer des aliments plus épais ou en morceaux. N’hésitez pas à lui donner des purées de légumes le soir. A ce stade, votre enfant devrait pouvoir manger tous les légumes, même ceux qui sont plus amers comme les endives par exemple.

Vers 9 mois, vous pouvez lui donner des fruits crus et des gâteaux pour bébé (comme les boudoirs).

Références

Documents et publications :

  • AFSSA Apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Coordonnateur Ambroise Martin. Lavoisier 2001.
  • AFSSA. Apport en protéines : consommation, qualité, besoins et recommandations. 2007.
  • ANSES. AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’actualisation des repères alimentaires du PNNS pour les enfants de 0 à 3 ans - Saisine n°2017-SA-0145. 2019
  • Bocquet A. La diversification alimentaire. In : O Goulet, M Vidailhet, D Turck, coordinateurs. Alimentation de l’enfant en situation normale et pathologique. 2ème édition, Doin éditeurs, Paris. 2012 : 175-91.
  • Carnet de santé. Cerfa 12593 02 Carnet de santé de l'enfant
  • Chouraqui J.-P. Préparations pour nourrissons, de suite et pour enfants en bas âge. In : O Goulet, M Vidailhet, D Turck, coordinateurs. Alimentation de l’enfant en situation normale et pathologique. 2ème édition, Doin éditeurs, Paris. 2012 : 137-49.
  • Fewtrell M et al. Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2017; 64 (1): 119-132.
  • Lerodiakonou D et al. Timing of allergenic food introduction to the infant diet and risk of allergenic or auto- immune disease. A systematic review and meta-analysis. JAMA 2016;316:1181 – 92.
  • Mary Fewtrell, Jiri Bronsky, Cristina Campoy et al.  Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. JPGN  Volume 64, Number 1, January 2017 ;119-32.
  • Salle B. L’alimentation du nouveau-né et du nourrisson. Rapports et communiqués. Bull Acad Natle Méd 2009;193(2):431-446.
  • PNNS. Le guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents, 2019
  • Turck D. et le Comité de Nutrition de la Société française de pédiatrie. Diversification alimentaire : évolution des  concepts et recommandations. Archives de Pédiatrie 2015;22:457-460.
  • Turck D. Historique de la diversification alimentaire. Arch Pediatr. 2010; 17 (Suppl 5): S191-4.

Sites internet :