-Cet article sera remis à jour par nos équipes médicales très prochainement.-

À 4 mois, votre bébé a déjà bien grandi et il a de nouveaux besoins nutritionnels. Son appareil digestif est devenu plus mature, il est donc prêt à commencer à accepter de nouveaux aliments. C’est le moment d’introduire progressivement des aliments aux saveurs et textures variées en plus du lait dans son alimentation.

Ce processus, appelé diversification alimentaire, va permettre à votre enfant de bien se développer avec une alimentation équilibrée et variée.

Les avis des experts divergent concernant l’âge du démarrage de la diversification alimentaire.

Les pédiatres du Comité Médical malo conseillent de suivre les nouvelles recommandations du Comité de Nutrition de l’European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology and Nutrition (ESPGHAN). Selon l’ESPGHAN, il conviendrait de démarrer la diversification alimentaire à partir de 4 mois révolus (c’est-à-dire jusqu’au début du 5ème mois) sauf contre-indication médicale, et de la terminer avant 6 mois révolus.

À savoir

Certains aliments présentent un risque allergène. C’est le cas des arachides (cacahuètes), le blé, les fruits de mer (poissons, crustacés et mollusques), les graines de sésame, le lait, les noix, les œufs, le soja, les sulfites et la moutarde. Il est recommandé d’introduire progressivement les aliments à risque allergène, un à un, et d’attendre 3 jours avant de continuer pour observer une éventuelle réaction. Si une réaction (plaques rouges sur la peau, gonflements de la peau, régurgitations anormales, vomissements, diarrhées, sang dans les selles, difficultés respiratoires, pleurs…) est constatée après ces 3 jours, il est possible que votre enfant fasse une réaction allergique à cet aliment. Arrêtez immédiatement de lui donner cet aliment et consultez un professionnel de santé.

La diversification est une étape très importante pour le bon développement de votre enfant. Vous avez la possibilité de lui cuisiner ses plats vous-même ou bien de lui acheter des petits pots du commerce qui respectent ses besoins nutritionnels (en variété et en quantité). En cas d’incertitude, n'hésitez pas à en parler avec votre pédiatre.

Comment procéder à la diversification ?

L’eau constitue la boisson indispensable à tous ses repas. Il faut éviter les boissons sucrées (jus de fruits, sirops, laits aromatisés…).

De 4 à 6 mois : les légumes et les fruits

Le lait reste indispensable à l’alimentation de votre bébé. Une quantité de 500 ml de lait 1er âge lui est nécessaire chaque jour jusqu’à ses 6 mois.

Dès 4 mois révolus, vous pouvez commencer à introduire quelques cuillères de légumes le midi (carottes, potiron, courgettes, haricots verts), sous formes de soupes épaisses (légumes mixés ou purées).

Évitez d’ajouter du sel, du sucre, du beurre ou des épices. Votre bébé doit apprendre à apprécier le goût naturel de chaque nouvel aliment.

Puis 15 jours après l'introduction des légumes, vous pourrez commencer à lui proposer des fruits cuits à 16h (pomme, poire, banane), sous forme de compotes en petites quantités (quelques cuillères). Proposez-lui à la fin du repas de préférence, car les bébés sont très attirés par le sucre.

Il est important d'introduire un légume et un fruit un par un, une fois par jour. Si votre enfant refuse un légume ou un fruit, n'insistez pas. Vous le lui proposerez à nouveau plus tard.

Vers 5 mois, vous pouvez commencer à lui proposer ses repas à la cuillère. Essayez de l'utiliser tous les jours pour l’habituer, mais n’insistez pas s’il refuse la cuillère, vous essayerez le lendemain.

Si votre enfant présente un risque d'allergie aux arachides (cacahuètes), en lien avec une allergie chez les parents ou dans la fratrie, commencez à introduire l'arachide en petites quantités en prévention.

Références

Documents et publications :

  • AFSSA Apports nutritionnels conseillés pour la population française. 3e édition. Coordonnateur Ambroise Martin. Lavoisier 2001.
  • AFSSA. Apport en protéines : consommation, qualité, besoins et recommandations. 2007.
  • ANSES. AVIS de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail relatif à l’actualisation des repères alimentaires du PNNS pour les enfants de 0 à 3 ans - Saisine n°2017-SA-0145. 2019
  • Bocquet A. La diversification alimentaire. In : O Goulet, M Vidailhet, D Turck, coordinateurs. Alimentation de l’enfant en situation normale et pathologique. 2ème édition, Doin éditeurs, Paris. 2012 : 175-91.
  • Carnet de santé. Cerfa 12593 02 Carnet de santé de l'enfant
  • Chouraqui J.-P. Préparations pour nourrissons, de suite et pour enfants en bas âge. In : O Goulet, M Vidailhet, D Turck, coordinateurs. Alimentation de l’enfant en situation normale et pathologique. 2ème édition, Doin éditeurs, Paris. 2012 : 137-49.
  • Fewtrell M et al. Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. J Pediatr Gastroenterol Nutr. 2017; 64 (1): 119-132.
  • Lerodiakonou D et al. Timing of allergenic food introduction to the infant diet and risk of allergenic or auto- immune disease. A systematic review and meta-analysis. JAMA 2016;316:1181 – 92.
  • Mary Fewtrell, Jiri Bronsky, Cristina Campoy et al.  Complementary Feeding: A Position Paper by the European Society for Paediatric Gastroenterology, Hepatology, and Nutrition (ESPGHAN) Committee on Nutrition. JPGN  Volume 64, Number 1, January 2017 ;119-32.
  • Salle B. L’alimentation du nouveau-né et du nourrisson. Rapports et communiqués. Bull Acad Natle Méd 2009;193(2):431-446.
  • PNNS. Le guide nutrition des enfants et ados pour tous les parents, 2019
  • Turck D. et le Comité de Nutrition de la Société française de pédiatrie. Diversification alimentaire : évolution des  concepts et recommandations. Archives de Pédiatrie 2015;22:457-460.
  • Turck D. Historique de la diversification alimentaire. Arch Pediatr. 2010; 17 (Suppl 5): S191-4.

Sites internet :