Lorsqu’une femme est enceinte, un suivi médical par un médecin (gynécologue ou médecin généraliste) ou une sage-femme est indispensable. Ce suivi a pour but de s’assurer que la grossesse se déroule normalement, de vérifier que le bébé évolue favorablement, de prévenir les risques possibles, de diagnostiquer d’éventuelles pathologies, d’adapter le suivi et la surveillance si la situation le nécessite... C’est ce que l’on appelle le suivi médical de la grossesse.

L'accompagnement proposé aux futurs parents

En plus de ce suivi, afin d’accompagner au mieux les parents et de les aider à se préparer à la naissance de leur enfant, des temps d’échanges et d’information avec des professionnels de santé sont prévus pendant la grossesse.

Tout d’abord, les couples ont la possibilité de rencontrer une sage-femme pour ce que l’on nomme « l’entretien prénatal précoce ». Cet entretien individuel ou en couple, généralement programmé au quatrième mois de grossesse, est un temps d’écoute et d’échange. Les futurs parents sont invités à s’exprimer sur leurs questions, leurs attentes, leurs souhaits pour la grossesse et l’accouchement, leurs inquiétudes, etc. Cet entretien n’est pas obligatoire mais il est vivement conseillé, notamment en cas d'inquiétudes ou d'antécédents particuliers.

À la suite de cet entretien, la sage-femme proposera au couple de planifier des séances de préparation à la naissance et à la parentalité. Sept séances (individuelles ou en groupe) sont prises en charge à 100 % par la Sécurité sociale.

L’objectif est d’offrir aux parents un temps pour échanger (seuls ou avec d’autres couples) et de recevoir des informations sur le déroulement de la grossesse, de l’accouchement et des suites de couches. Des exercices corporels et/ou de relaxation pourront leur être proposés. Les soins du nouveau-né, l’allaitement et le retour à la maison seront également présentés. L’objectif ultime est d’accompagner les couples à se préparer à l’accouchement et à l’arrivée de leur enfant et de diminuer le stress qui peut les habiter.

Ce suivi n’est pas obligatoire. Il est proposé à chaque femme enceinte, mais celle-ci est libre d’y adhérer ou non.

L'intérêt des cours de préparation à la naissance

On peut tout à fait se poser la question de l’intérêt de ces cours de préparation : en effet, de tout temps, les femmes ont accouché sans prendre de cours. On entend souvent dire que « la nature est bien faite », qu' « il n’est pas nécessaire d’apprendre à accoucher » et que « le corps de la femme est fait pour accoucher ». C'est vrai, mais aujourd’hui les couples ont un besoin encore plus important d’accompagnement et d’information.

Nos anciens bénéficiaient plus que nous de la transmission intergénérationnelle : les familles étaient plus nombreuses, les femmes avaient leurs enfants très jeunes et les mères et grands-mères transmettaient leurs expériences à leurs filles.

Aujourd’hui, dans notre culture occidentale, avec des grossesses plus tardives et moins nombreuses, cette transmission familiale est moins bien faite. Pour autant, les couples ont le même « besoin de savoir » afin de se préparer et de se projeter à l’arrivée de l’enfant. Ces cours sont donc très conseillés, surtout pour un premier bébé !

Pour une deuxième grossesse, les parents ont souvent moins besoin d’informations purement théoriques et une préparation autre peut s’avérer intéressante. Les sages-femmes proposent des cours de préparation à la naissance en piscine, de l’haptonomie, du chant prénatal... Il ne faut pas hésiter à se renseigner auprès d’une sage-femme ou de la maternité, il y en a pour tous les goûts !

Camille D’AVOUT
Sage-femme libérale, Paris