Les étapes clés à retenir ce mois-ci.

Votre enfant devrait désormais beaucoup mieux comprendre ce que vous dites. Mais cela ne signifie pas qu'il comprendra toujours ce que vous dites, en particulier au moment des repas. En fait, il peut être difficile de faire en sorte que votre enfant vous écoute, surtout lorsqu'il essaie d'affirmer son indépendance.

La meilleure façon de rallier votre enfant vous écoute est de le traiter comme vous aimeriez l'être. Essayez les compromis plutôt que les ordres. Au lieu de dire "tu ne peux pas sortir maintenant", vous pouvez dire "nous pouvons lire un livre maintenant et sortir plus tard". Au lieu de ""tu dois ramasser les cubes"", vous pouvez en faire un jeu : "Je vais ramasser les pièces du puzzle pendant que tu ramasses les blocs."

Le sens de l'humour de votre enfant est en train d'émerger, et il rira de totu ce qui est manifestement faux, comme appeler un frère une sœur. Il adorera que vous fassiez des bêtises. Si vous faîtes une grimace ou si vous mettez un pantalon sur votre tête, il aura probablement des crises de rire.

Votre enfant commencera à s'apercevoir quand quelque chose ne va pas, si son ours préféré a un œil en moins par exemple.

Comment faire pour que mon enfant, qui mange difficilement, reste concentré sur son repas ?

Essayez d'être inventif avec la nourriture. Beaucoup d'enfants aiment tremper les aliments et les tartines. Laissez votre enfant tremper ses légumes ou des gressins dans des sortes de sauces de bonne qualité nutritionnelle comme de la purée d'avocat, du houmous ou de la sauce au fromage.

Proposez à votre enfant des fruits de différentes couleurs pour maintenir son intérêt, comme des myrtilles, des raisins coupés en deux, des kiwis, des pommes, des bananes, des clémentines et des fraises. Votre enfant préfère peut-être les sandwichs découpés. Des emporte-pièces peuvent transformer la forme des sandwichs en animaux, dinosaures, étoiles ou croissants... Essayez de "cacher" des légumes cuits et de la viande maigre mixés dans une sauce pour accompagner les pâtes.

Lorsque votre enfant est difficile à table, vous pouvez lui donner un supplément en vitamines (A,C et D par exemple). Votre enfant a besoin d'un ensemble de vitamines pour grandir en bonne santé. Parlez-en avec votre pédiatre ou votre médecin généraliste.

La vitamine A est importante car elle contribue à renforcer le développement de la vision et d'une bonne qualité de peau de votre enfant. La vitamine D est importante pour la santé des os. La vitamine C aide votre enfant à absorber le fer contenu dans son alimentation. Elle aide également votre enfant à bien grandir et à renforcer ses os et ses dents.

Comment encourager mon enfant à parler davantage ?

Il y a beaucoup de choses que vous pouvez faire pour encourager votre enfant à parler. Donnez-lui autant d'occasions que possible de discuter avec vous.

Parlez-lui pendant que vous accomplissez des activités quotidiennes, comme trier son linge ou changer sa couche. Montrez-lui les choses que vous voyez quand vous sortez, comme des chiens dans le parc ou une pelleteuse. Si vous posez une question à votre enfant, laissez-lui le temps de vous répondre.

Lorsqu'il dit quelque chose, encouragez-le et rassurez-le. Par exemple, vous pouvez lui dire : "Oui, c'est vrai, c'est une cuillère".

Il est possible que vous ne compreniez pas ce que dit votre enfant la moitié du temps. Faites de votre mieux pour vérifier ce qu'il essaie de dire. Si vous comprenez l'essentiel, répétez-le-lui et développez ce qu'il dit en adoptant les bons mots. Ainsi, si votre enfant dit "nanane" lorsqu'il veut une banane, vous pouvez dire "Oui, voici ta banane".

Ne vous inquiétez pas trop de la façon dont votre enfant prononce les mots. Le plus important est qu'il ait l'impression de participer à la conversation ou d'être compris.

N'oubliez pas que, même s'il ne parle pas encore clairement, il comprend une grande partie de ce qu'il entend. Il saura ce que vous voulez dire lorsque vous lui demandez : "Où est ta chaussure ?" ou "Montre ton nez". Vous pouvez transformer les phrases en un jeu : "Montre ton nez" ; "Maintenant, montre le nez de maman".

Mon enfant déteste qu'on lui lave les cheveux. Que faire ?

Presque tous les enfants passent par une phase où ils ne veulent pas qu'on leur lave les cheveux. C'est parfaitement compréhensible quand on y pense. Le risque d'avoir des éclaboussures d'eau sur son visage est probablement suffisant pour décourager votre enfant. Vous pouvez acheter une protection contre les éclaboussures pour son front si vous pensez que le problème vient de là.

Votre enfant commence également à s'affirmer. S'il ne veut pas qu'on lui lave les cheveux, il vous le fera savoir.

Essayez de vous concentrer davantage sur la façon dont vous lavez ses cheveux plutôt que sur le fait de les lui laver ou non. Il appréciera peut-être plus que vous lui laviez sous la douche plutôt que dans le bain, ou qu'il fasse pénétrer le shampooing lui-même par exemple...

Pour rendre le lavage des cheveux plus amusant, placez un miroir en plastique au bout de la baignoire. Aidez votre enfant à faire des formes avec ses cheveux plein de mousse. Les cornes et les auréoles, les boucles et les torsades le distrairont et le feront rire. Il ne remarquera peut-être pas que ses cheveux sont nettoyés en même temps.

Lorsque c'est votre tour de vous laver les cheveux, laissez-le vous aider en frottant le shampooing dans vos cheveux.

En savoir plus sur le développement et l'éveil de votre enfant, à 20 mois  

En savoir plus sur le développement et l'éveil de votre enfant, à 18 mois