« J’en ai marre de la routine dans mon couple, je veux que ça change ! »

Ces mots viennent sous-entendre que la routine serait la coupable idéale dans le thriller du couple. On ne la voit pas, on ne l'entend pas, mais on sent pourtant sa présence. La nommer, c’est mettre un mot sur ce qui ne va prétendument pas, c’est trouver une tierce personne que l’on peut blâmer, c’est se débarrasser d’un fardeau bien trop lourd à porter à deux.

Changer de regard sur la routine

Et si l'on changeait de regard ? Et si, au lieu de fuir cette routine, nous l’accueillions comme un cadeau que notre couple nous fait ? Et si nous redonnions à nos routines cette place de choix dans nos vies qui vont à 100 à l’heure ?

Dans un monde où l’on peut changer de partenaire comme commander un Uber, où la nouveauté est synonyme d’excitation, cette routine nous fait peur, elle nous effraie. La vie quotidienne est décriée, le banal devient méprisable. De surcroît, depuis l’avènement des réseaux sociaux, il ne se passe pas une minute – une seconde même – sans que d’autres nous renvoient cette quête d’exception, qu’eux seraient parvenus à atteindre.

Des couples, qui spontanément ne s'interrogent pas, disent avoir peur de la routine qui s’installe dans leur quotidien. Comment est-ce possible ? Posons-nous quelques instants et réfléchissons : qui tire bénéfice de cette peur de la routine ? Qui a décrété que la routine était le poison du couple ?

Ces messages « anti-routine » viennent souvent proposer, comme par miracle, la solution juste après. Si un magazine s'intitule « Comment briser la routine au sein du couple ? », la solution se trouve à coup sûr à l'intérieur. On peut maintenant se procurer des jeux de cartes destinés à « ré-enchanter le couple ». La routine nourrit les portefeuilles de celles et ceux qui se croient malheureux, mais en aucun cas la routine n’affame le couple.

Combien de personnes se font du mal en jugeant leur couple et se font happer par ces messages nous poussant sans cesse à la consommation ? Beaucoup trop. Nous sommes sans cesse poussés vers le toujours plus, toujours mieux, toujours différent, oubliant presque de savourer ce que nous avons entre nos mains et entre nos cœurs.

Faire de la routine un rituel

Le rituel est l’ensemble des règles et des habitudes fixées par la tradition, mais il représente aussi les gestes, symboles et prières formant l'ensemble des cérémonies d'une religion.

La seule différence qui existe finalement entre la routine et le rituel, c’est l’intention que l’on y met. Transformer la routine en rituel est très simple : il suffit de changer le regard que l’on porte dessus !

Si vous êtes en couple, regardez, observez votre partenaire se mouvoir dans votre espace, comment il ou elle fait à manger, ses petites manies... Essayez d’apprécier ces gestes du quotidien et dites-vous que s’ils n’étaient pas là, ils vous manqueraient probablement. Avez-vous déjà remarqué que, quand l’autre s'absente, vous le ressentez immédiatement ? C’est ça, la routine : ce sont des petits moments de bonheur si inaudibles qu’on ne les entend plus, mais qui, dès lors qu’ils arrêtent de résonner, nous saisissent par leur absence.

Cette routine est votre signature, elle est l’ADN de votre couple, son identité. Sans ces moments-là, le couple n’est plus. La routine, c’est aussi la possibilité d’être soi, sans mise en scène ou apparat, sans faux-semblant. Elle permet de transformer le lieu du couple en un espace de repli face à un monde parfois trop bruyant, trop faux ou trop rapide.

Redonner ses lettres de noblesse à la routine

Bien sûr, la nouveauté n’est pas à proscrire pour autant. Au contraire : nous avons besoin de temps en temps de moments qui sortent de l’ordinaire, de moments extraordinaires.

Nous avons besoin d’être bousculés, émerveillés et surpris. Ce n'est pas incompatible avec la routine : on peut adorer se faire une soirée film en pyjama, tout en adorant sortir au restaurant vêtus de nos plus beaux habits. Les deux sont nécessaires.

Redonner ses lettres de noblesse à la routine rend notre quête de mieux moins urgente, plus sereine et plus en conscience.

Margaux Terrou, sexologue clinicienne