Est-ce vraiment nécessaire ?

Félicitations ! Après 9 mois à façonner un petit être, vous avez donné la vie ! Vous entrez donc dans une nouvelle période que l’on appelle le post-partum. Cette période transitoire dure communément 6 à 8 semaines mais, chaque femme étant différente, les modifications hormonales et physiques qui s’opèrent peuvent être plus ou moins longues.

Quoi qu’il en soit, à la fin de ces 6 à 8 semaines, il vous a été préconisé de faire votre rééducation périnéale, ordonnance à l'appui. Entre votre (nouveau) rôle de parent, la fatigue et les éventuelles douleurs dues à l’accouchement, vous vous demandez peut-être si cette rééducation est vraiment nécessaire.

Le périnée : qu’est ce que c’est ?

Avant d'évoquer la rééducation, expliquons tout d’abord ce qu’est ce périnée dont tous les professionnels de santé en périnatalité vous parlent tant.

Le périnée est un ensemble de muscles, ligaments et autres tissus entre le pubis en avant et le coccyx en arrière qui ferment votre bassin. Il maintient et protège vos organes du petit bassin (vessie, vagin, utérus, colon anal) et participe à la continence (le contraire d’incontinence…).

Les muscles périnéaux ne travaillent pas seuls, ils font partie d’un ensemble appelé « caisson abdominal ». Celui-ci est composé du muscle diaphragme en haut, des muscles abdominaux et lombaires tout autour et des muscles périnéaux en bas. Les différents ligaments et os viennent en soutien également. L’ensemble travaille en synergie pour répartir les contraintes et permettre un fonctionnement optimal de votre corps.

Ce caisson participe notamment à la respiration, à la digestion, à la force et à la protection des viscères lors d’un effort ou d’une toux par exemple.

Le périnée : 9 mois d’efforts

Lors d’une grossesse, l’utérus grossit, tel une montgolfière dans votre abdomen. Le diaphragme est refoulé vers le haut, les abdominaux se distendent, la posture est modifiée avec l’apparition d’une plus grande cambrure. Tous ces changements fragilisent l’équilibre du caisson abdominal et impliquent un poids plus important qui, du fait de la gravité, s’exerce principalement sur votre périnée.

L’accouchement est aussi source de fragilité pour votre périnée. Les contractions utérines durant le travail ainsi que le passage du bébé sont en effet autant d’efforts et d’étirements pour les muscles et ligaments périnéaux.

La rééducation périnéale : une indispensable remise en forme

Vous l’aurez compris, vous venez de vivre un marathon à tous niveaux et votre corps doit se remettre de cette intensité. Que vous ayez vécu un accouchement par voie basse ou par césarienne, votre périnée a été particulièrement sollicité.

La rééducation périnéale permet donc de faire un bilan de ce que vous avez vécu, de vous soigner et de réapprendre des automatismes perdus. Vous allez définir avec votre thérapeute les objectifs de rééducation en fonction du bilan, de vos attentes et de votre activité sportive.

En séance de kinésithérapie, c'est d'abord aux muscles périnéaux que l'on s'intéresse. Mais votre thérapeute pourra également travailler au niveau de la peau (cicatrice), des ligaments et de leurs tensions, ou même au niveau articulaire.

Un travail viscéral, de la respiration ou au niveau du dos pourra être fait lors des séances, car il ne faut pas oublier l’existence du caisson abdominal.

La rééducation périnéale : quelles méthodes ?

Votre thérapeute a différentes techniques pour vous aider. Le renforcement musculaire dirigé, la thérapie manuelle, le massage, la sonde vaginale ou encore la « tecarthérapie » (qui utilise les courants à haute fréquence) constituent une liste non exhaustive des possibilités de rééducation.

L’objectif de la rééducation reste le même quelle que soit la ou les méthodes utilisée(s). Il est nécessaire de renforcer les muscles qui se sont affaiblis, de diminuer les tensions persistantes, de travailler sur les douleurs existantes dans l’optique de retrouver une bonne continence, un maintien viscéral et un équilibre abdominal optimaux.

Même si vous vous sentez bien dans votre corps ou « comme avant », sans gêne ni douleur, il est bon d’aller faire un bilan chez votre kinésithérapeute. Les modifications physiques de ces derniers mois ont perturbé l’équilibre de fonctionnement de votre périnée. Ainsi, travailler un petit déséquilibre en post-partum permet d’éviter de plus gros problèmes qui pourraient s’installer plus tard.

Et parce que la finalité de la rééducation périnéale est la réintégration de votre périnée dans le fonctionnement global de votre corps, il faut également travailler celui-ci.

Une autre ordonnance vous a été donnée : la rééducation abdominale post-partum. Cette partie de la rééducation s’intéresse donc plutôt au reste de votre corps, avec une attention particulière pour les abdominaux, sans être délétère pour le périnée. Tout un programme !

Laure VIOLET
Kinésithérapeute
Suresnes

Cet article est réservé
aux membres Malo premium
Découvrir Malo