En tant que parent, vous pouvez être déstabilisé(e) face à votre enfant qui vous frappe - et c'est tout à fait compréhensible. Plusieurs raisons peuvent expliquer ce comportement.

Pourquoi un enfant frappe-t-il ?

Son cerveau étant encore très immature, le jeune enfant ne parvient pas à maîtriser ses émotions, ce qui explique qu’il les exprime sans aucun filtre - en tapant par exemple.

Un enfant tape parce que :

  • C’est un moyen d’exprimer son désaccord face à une frustration ;
  • Il veut vous montrer qu’il est une personne à part entière et qu’il peut faire ses propres choix ;
  • C’est une manière d’attirer votre attention ;
  • C’est un réflexe de survie, s’il se sent agressé ou menacé ;
  • Il est dans un sentiment euphorique (oui, le fait de taper n’est pas toujours associé à de la colère !).

Le plus important face à un comportement agressif est de rappeler qu’il est interdit de faire mal aux autres, que son geste soit associé à de la colère, à un jeu ou à de l’euphorie.

Comment aider son enfant à exprimer ses émotions ?

Pour qu’il soit réceptif, votre enfant doit se sentir en confiance et compris par ses parents. Mettez-vous à sa place : quand vous êtes énervé(e) parce que vous avez passé une mauvaise journée, vous arriverez plus facilement à vous calmer si l’on vous dit « Je comprends que tu sois en colère parce que cela ne te plaît pas que… » plutôt que « Tu ne vas pas en faire tout un plat, non ? ».

Pour que votre enfant ressente un sentiment de confiance, il faut qu'il comprenne que ce n’est pas sa colère qui est inacceptable, mais son comportement. Vous pouvez lui dire « Je comprends, tu es en colère parce que... mais me taper est interdit ». Surtout, n’hésitez pas à exprimer votre propre émotion à ce moment-là : par exemple « Je suis si triste quand tu me tapes ».  En exprimant ce que vous ressentez, vous favorisez le sentiment empathique qui est inné chez l’enfant.

À ce moment-là, votre enfant se sent écouté et se rend compte que son geste n’est pas du tout adapté. L’objectif n’est pas de l’obliger à se taire, mais plutôt de lui apprendre à bien communiquer en lui proposant des alternatives.

Faut-il taper pour lui montrer qu’il faut arrêter ?

Pour commencer, en tapant, votre enfant ne cherche pas à vous faire mal. Il exprime tout simplement un besoin qui n’est pas satisfait. Ne sachant pas poser des mots sur ce qu’il vit, il va taper.

Subir les comportements agressifs de votre enfant peut mettre vos nerfs à rude épreuve. Vous sentez que vous êtes moins patient(e), plus agacé(e)... Mais attention, la solution n’est pas de taper pour qu’il arrête de taper. Cela lui enverra un message totalement inadéquat : « Je tape donc tu me tapes ». Pourquoi faire quelque chose que vous lui interdisez ?

Petit rappel : les enfants apprennent avant tout par imitation grâce aux neurones « miroirs ». Si vous exprimez de la colère, il va lui aussi exprimer de la colère. Si vous sentez que la pression monte parce qu’il vous a déjà frappé à plusieurs reprises, n’hésitez donc pas à vous isoler pour faire retomber la pression.

Verbaliser en accompagnant les émotions de l’enfant est une clé. Toutefois, cela peut prendre beaucoup de temps et on ne peut pas s’attendre à un résultat immédiat.

Mais il est tellement plus facile de s’améliorer lorsque l'on se sent encouragé(e) : « Bravo ! Aujourd’hui, tu peux être fier de toi, tu n’as tapé personne ! » ou « Aujourd’hui, c’était une dure journée, tu étais très en colère ». Ces petites phrases sont beaucoup plus valorisantes pour l’enfant que les punitions ! On s’évite ainsi bien des séances de lutte acharnée, et tout le monde gagne à créer une atmosphère plus sereine.

Janys RICHEPI
Éducatrice de jeunes enfants
77 NOISIEL

Cet article est réservé
aux membres Malo premium
Découvrir Malo