Avec la variation hormonale qui accompagne la grossesse, votre libido pourra être amenée à faire des montagnes russes. Pour comprendre ces variations et stimuler votre libido, si vous souhaitez poursuivre une sexualité, voici quelques pistes qui pourront vous être utiles. Avant tout : prenez le temps d’en discuter avec votre partenaire. Il est important de prendre le temps de bien aborder ces sujets.

L’évolution de la libido pendant la grossesse

Le premier trimestre, qui est marqué par un afflux de progestérone, peut impacter votre sexualité. De surcroît, le premier trimestre est souvent accompagné de fatigue, de stress et parfois de nausées, ce qui peut freiner l’envie de rapports intimes.

Au second trimestre, certaines femmes connaissent ensuite un regain de libido, expliqué à la fois par un bien-être psychique, avec notamment une baisse du stress, et des facteurs physiologiques modifiés par les oestrogènes. Les tissus su vagin étant plus lubrifiés, vos sensations peuvent être en effet plus intenses. Vous pourrez également noter une plus grande sensibilité au toucher, aux caresses et voir votre excitation augmenter. Si tel est le cas, avez-vous pensé au “slow sex” ? Cette pratique permet de prendre le temps de ressentir plus intensément les sensations, de prendre du plaisir en se reconnectant au moment présent par des gestes doux et lents. Votre plaisir passe au premier plan via le slow sex : la pénétration n’est pas le but de cette pratique, le désir monte en douceur, de manière constante. Les bénéfices sont à la fois pour vous et pour votre partenaire.

Au troisième trimestre, certains couples craignent de poursuivre leurs rapports sexuels. N’ayez crainte, sans contre-indication médicale, telle que le risque d’accouchement prématuré ou d’une fissure de la poche des eaux, vous pouvez poursuivre vos rapports sexuels avec ou sans pénétration ! Ce peut être aussi l’occasion de tester de nouvelles pratiques si la pénétration vous fait peur.

Je n’ai plus de libido, que faire ?

Une baisse de libido, qu’il y ait une grossesse ou non, est expliquée à la fois par des facteurs psychologiques et physiologiques. Par exemple, le stress que le bébé ne se développe pas bien, l’appréhension des nouvelles responsabilités à venir, couplées à des phénomènes physiologiques liés à la grossesse, tels que la fatigue ou les sécheresses vaginales, peuvent impacter votre rapport à la sexualité.

Pour ce qui est des facteurs psychologiques, vous pouvez essayer de vous détendre en optant pour des pratiques qui vous font du bien, telles que la lecture, le yoga, la méditation et pourquoi pas, des rapports en solo ? N’hésitez pas également à partager vos craintes avec votre partenaire, vos proches et/ou un sexologue pour qu’ils puissent vous rassurer et que vous trouviez ensemble des réponses à vos inquiétudes. La sexualité s’accompagne d’une parfaite détente. En cas de stress, un cercle vicieux risque de s’installer : le stress entraîne des sécheresses et donc des douleurs, qui à leur tour pourront vous stresser de reprendre une activité sexuelle.

Pour rompre ce cercle vicieux, il est important de communiquer avec votre partenaire, de maintenir le lien physique hors rapports, tels que des câlins ou caresses. N’hésitez pas à faire durer ce moment, il faut parfois plusieurs minutes avant de prendre pleinement conscience du plaisir ressenti. Pratiquer une sexualité sans pénétration (ex : frottage, jouer avec la bouche, caresses délicates du clitoris, massages érotiques…), le slow sex ou encore tenter de nouvelles pratiques en solo ou à deux (ex : tester vibromasseurs et autres sextoys clitoridiens, jeux érotiques…). Toutes ces expérimentations qui rompent avec la routine vous permettront de prendre confiance en vous et de renforcer la complicité de votre couple. Si le stress est permanent et que vous avez envie de reprendre une sexualité parce que c’est important pour vous, n’hésitez pas à vous confier à une psychologue ou à demander conseil à une sexologue. Le tout étant que vous en ayez envie !

La grossesse peut également causer des sécheresses vaginales, pour y remédier, vous pouvez acheter des gels lubrifiants en pharmacie.

Comment stimuler notre sexualité, sans pénétration ?

La grossesse est l’occasion de développer de nouvelles pratiques, d'expérimenter, de jouer avec votre partenaire : c’est le bon moment pour tester de nouvelles choses ! Les rapports sexuels ne sont pas conditionnés par l’acte de pénétration. Amusez-vous ! Le toucher, la bouche, les doigts, les sextoys… permettront de stimuler vos zones érogènes en solo ou en duo. Expérimentez de nouvelles sensations telles que les vibrations, le froid… de nouvelles positions et pourquoi pas : de nouveaux lieux ! La routine est l'ennemie de la libido ! Pour pimenter votre relation, essayez de rompre vos habitudes et de vous surprendre avec des rendez-vous, des sextos, des envies spontanées. Parfois, le simple achat de nouveaux sous-vêtements peut être le déclencheur d’une envie partagée. Le slow sex, celui qui permet de prendre du temps, d’appréhender chaque étape avec lenteur et douceur, est également une pratique conseillée pour se reconnecter à l’autre et trouver du plaisir.

A noter également que la sexualité sans pénétration est aussi l’occasion de donner et de recevoir des temps dédiés au plaisir de chacun. Se concentrer sur ses propres sensations, un instant, et puis sur celles de votre partenaire, permet d’explorer votre sexualité, vous comprendre et d’augmenter vos sensations.

Est-ce que notre sexualité risque de gêner le bébé ?

Aucune inquiétude. Votre bébé est lové dans votre utérus qui est fermé par le col de l’utérus. Même en cas de pénétration vaginale profonde, aucun risque de toucher le bébé.