Pendant 9 mois, votre corps a changé ! Puis vous avez accouché et votre corps s’est à nouveau modifié. Voici donc ce qui se passe après l’accouchement.

Le volume du ventre

Tout de suite après l’accouchement, votre utérus reste volumineux et va jusqu’à environ 2 cm en-dessous du nombril. Puis il va entamer sa régression appelée « involution », qui prendra 10 à 15 jours. Ce sera plus long si vous avez eu une césarienne (entre 15 et 21 jours).

L’utérus se rétracte grâce à des contractions qui peuvent être douloureuses : on appelle ces contractions « les tranchées ». Plus vous avez eu d’enfants, plus ces tranchées sont fortes, mais c’est physiologique : le but de l’organisme est la réduction du saignement, qui a tendance à être plus important après plusieurs accouchements. C’est souvent douloureux, mais cela ne dure pas plus de 48 à 72 h.

Vous pouvez vous masser avec de l’huile d’amandes douces, de l’huile d’argan ou toute autre huile adaptée. Cela va activer la circulation sanguine et nourrir votre peau.

Cependant, c’est l’activité physique (que l’on peut commencer dès 2 mois après l’accouchement) qui va vous permettre de retrouver votre silhouette.

Vous avez peut-être des vergetures : elles vont progressivement devenir moins visibles. De rouges ou rosées, elles prendront une couleur blanc nacré. Mais hélas, elles ne disparaîtront jamais complètement.

Le périnée

Il s’agit de la zone qui comprend l’urètre, le vagin et l’anus. Tous ces sphincters sont entourés de muscles.

Vous pouvez avoir eu une déchirure spontanée ou une épisiotomie, c’est-à-dire que l’on a incisé une partie de cette zone musculaire pour permettre au bébé de naître. Mais il se peut également que votre périnée soit intact, notamment s’il vous a été proposé une « préparation périnéale » avant la naissance (la méthode Epi-no par exemple).

Cette zone peut être tuméfiée, douloureuse et/ou inflammatoire : votre sage-femme ou votre médecin pourra vous prescrire des médicaments contre la douleur, compatibles avec l’allaitement maternel le cas échéant.

En cas de douleurs, utilisez une bouée pour vous asseoir (vous pouvez acheter une simple bouée pour enfant que vous pourrez réutiliser par la suite).

Vous pouvez doucher cette zone à l’eau fraîche pour vous soulager autant de fois que vous sentirez que cela est nécessaire. Choisissez un savon adapté à cette zone et n’utilisez des antiseptiques que sur les recommandations d’un professionnel, car ils risquent de perturber la flore vaginale.

Les hémorroïdes

Pendant la grossesse, une hormone (la progestérone) favorise une meilleure dilatation des vaisseaux et ainsi une meilleure circulation sanguine. C'est bien sûr utile pendant cette période, mais cela entraîne aussi l’apparition de varices et la dilatation des veines qui se trouvent à l’intérieur de l’anus et qui s'extériorisent sous l’effet de la poussée au moment de la naissance.

Par ailleurs, l’augmentation de poids dans le petit bassin lié à la croissance du bébé est la cause d’un obstacle mécanique au retour veineux, aussi bien au niveau des membres inférieurs que des veines du petit bassin.

Que faire ? Des suppositoires peuvent être prescrits, l’eau d’hamamélis glacée peut vous soulager et l’acupuncture peut aider également.

Prêtez attention à votre transit intestinal : la constipation accentue les hémorroïdes. De plus, si vous avez eu une déchirure ou une épisiotomie, vous pouvez ressentir une forme d’inhibition à aller à la selle de peur d’accentuer votre déchirure ou votre épisiotomie.

C'est tout à fait compréhensible, mais il faut casser ce cercle vicieux : un régime riche en fibres (pain complet et légumes verts), une eau riche en magnésium et des fruits secs (figues, dattes, pruneaux) sont à favoriser avant d’utiliser un laxatif.

Les jambes

Elles sont souvent gonflées en fin de grossesse et après l’accouchement, mais ceci ne dure pas et disparaît en quelques jours.

N’hésitez pas à porter des bas ou des chaussettes de contention qui peuvent être prescrits par l’hôpital ou par votre sage-femme. Tout ce qui peut améliorer la circulation sanguine de vos jambes permettra de réduire l’éventuel impact négatif de la grossesse sur la circulation veineuse.

Si vous avez des varices, parlez-en à votre sage-femme ou votre médecin qui vous orienteront vers un phlébologue.

Les seins

Ils ont déjà pris du volume pendant la grossesse. Entre le 3e et le 5e jour après la naissance, le volume de vos seins va encore augmenter du fait de la montée laiteuse. Mais ils vont ensuite reprendre rapidement leur taille initiale, et ce que vous allaitiez ou pas.

Vous pouvez exprimer du lait manuellement s’ils sont trop engorgés : les conseils d’une sage-femme ou d’une conseillère en lactation seront les bienvenus.

La vessie

Vous pouvez perdre temporairement le contrôle de votre vessie, avec de petits épisodes d’incontinence. Mais dans la très grande majorité des cas, cela se résout progressivement et spontanément en quelques jours.

Une rééducation périnéale est recommandée 6 à 8 semaines après l’accouchement. Elle a pour objectif de remuscler et de tonifier cette zone afin de laisser le moins d’impact possible de la grossesse et de l’accouchement sur votre périnée.

Le dos

Vous pouvez également avoir des douleurs de dos. On impute bien trop souvent à la péridurale ces douleurs post-partum ! En fait, elles sont en général dues à la posture prise pendant la grossesse : le poids du bébé déplace le centre de gravité vers l’avant, augmentant la courbure naturelle du bas du dos.

Juste après l’accouchement, le surpoids lié au bébé et au liquide amniotique disparaît, et le dos se redresse donc rapidement. C’est ce déséquilibre assez brutal qui entraîne ces douleurs. Vous pouvez alors consulter un ostéopathe ou un kinésithérapeute.

Le passage du bébé a entraîné des mouvements des os du bassin qui peuvent également être douloureux. Demandez conseil à votre sage-femme, des ceintures de soutien existent.

Vous étiez enceinte, votre corps a porté un bébé, il s’est adapté merveilleusement à cet état. Mais ce que votre corps a mis 9 mois à construire ne peut pas se défaire en quelques heures. Là encore, il vous faut du temps. Après l’accouchement, il s’en faut en général de 2 à 3 mois pour revenir à votre corps « d’avant ».

Votre sage-femme saura vous conseiller sur toutes les méthodes et remèdes naturels pour soigner votre corps et vous aider pendant cette période de transition.

Muriel ANDRÉ
Sage-femme libérale, Paris