Il y a de plus en plus de mamans solos en France. Les causes sont multiples comme la séparation mais il y a aussi les mamans solos par choix et qui décident d'adopter. Enfin depuis l’été 2021, la France permet, aussi, aux femmes célibataires d’accéder à la PMA et ainsi de devenir mamans en solo par choix.

Alors si vous êtes une future mère en solo à la recherche de conseils et astuces pour vous organiser au quotidien avec un bébé, vous êtes au bon endroit !

Le maître-mot de la maternité en solo ? L’anticipation !

Ce mot va aussi de pair avec « organisation », bien sûr. L’idée n’est pas de transformer son quotidien en routine militaire mais d’essayer d’apporter, par des actions concrètes et efficaces, un peu plus de fluidité et de facilité dans les journées. Comment ? En faisant à l’avance le maximum de choses.

Voici quelques exemples pratiques de ce que l’on peut mettre en place pour se faciliter la vie de tous les jours :

  • Si votre bébé n’est pas allaité, vous pouvez préparer la veille pour le lendemain toutes les dosettes de lait pour la journée entière. Cela permet de préparer les biberons rapidement quand le bébé a faim.

  • De la même manière, notamment pour la nuit et toujours dans le cas où votre bébé n’est pas allaité, vous pouvez garder de l’eau à la bonne température dans un thermos. Ainsi, vous n'aurez pas à vous lever pour faire chauffer le biberon en pleine nuit.

  • Pour la nuit également, vous pouvez changer directement votre bébé dans votre lit — s’il dort dans la même chambre que vous — plutôt que de vous lever. Gardez le nécessaire de change dans un petit panier à proximité. Moins vous serez réveillés longtemps l'un et l'autre, plus vous vous rendormirez rapidement !

  • Si vous avez repris le travail et que votre enfant est gardé, préparez la routine du matin (soins, repas, habillage) la veille au soir, une fois que votre enfant dort. Vous gagnerez un temps précieux le matin et beaucoup de sérénité.

  • Prévoyez assez d’habits pour votre petit pour avoir le temps de faire un roulement avec les lessives sans être prise de court.

  • Une fois que l’alimentation de votre enfant est diversifiée, vous pouvez lui préparer de grandes quantités de purées et compotes en une seule fois. Congelez-les dans de petits contenants pour la semaine : ainsi, pas de prise de tête sur les repas au jour le jour.

  • Commandez vos courses sur internet et récupérez-les en drive ou faites-vous livrer.

  • Vous pouvez vous constituer une petite réserve de couches, de produits de soin, de biscuits, de petits pots de secours, etc. Cela vous dépannera forcément à un moment ou à un autre.

Et pour que votre charge mentale n’explose pas, n’hésitez pas à sortir de votre tête les choses les plus importantes : écrivez-les dans un carnet ou sur votre téléphone, selon ce que vous préférez. Cela vous aidera à déposer les informations essentielles en sécurité et à vous dégager de l’espace mental.

« Il faut tout un village pour élever un enfant »

Cette phrase que l’on entend beaucoup est capitale dans la parentalité, et d’autant plus lorsque l’on est parent solo. En effet, être mère en solo ne veut pas dire vivre sa maternité dans la solitude !

Tentez d’identifier les personnes ressources dans votre quotidien : vos parents, vos frères et sœurs, des amis, des voisins ? Chaque personne qui peut vous rendre un service ou vous apporter du soutien doit habiter un coin de votre tête.

Il est primordial de demander de l’aide lorsque l’on en ressent le besoin, ou de l'accepter lorsque cette aide vous est proposée spontanément : vous la méritez, vous êtes légitime !

Il peut aussi être bon d’avoir un ou deux contacts de personnes qui peuvent répondre jour et nuit et sur qui vous pouvez compter en cas de problème.

Enfin, ne négligez pas le village des professionnels de la périnatalité que vous pouvez tisser autour de vous : un pédiatre de confiance, une sage-femme, une conseillère en lactation, une monitrice de portage, une doula (notamment en post-partum)… Autant de personnes qui pourront vous épauler !

Si vous en ressentez le besoin, n’hésitez pas à vous connecter à d’autres mères en solo aux alentours de chez vous. À la clé : de potentielles belles amitiés, une compréhension mutuelle et des services rendus les unes aux autres.

Y a-t-il du matériel spécifique à prévoir ?

Les mamans en solo sont souvent unanimes sur quelques objets qui sauvent leur quotidien et que l’on ne soupçonne pas toujours :

  • Un moyen de portage : lorsque le bébé a du mal à s’endormir en journée ou qu’il ne veut que les bras de sa maman, le portage est un allié de taille ! C’est le moyen de répondre aux besoins de votre bébé tout en ayant les mains libres, et c’est bien pratique.

  • Un transat : ces derniers temps, les transats pour bébé n’ont pas fait l’unanimité, à tort ou à raison. Ce qui est sûr, c’est que lorsque l’on est seule, il peut être utile d’avoir un transat dans lequel poser son bébé en toute sécurité pendant que l’on cuisine, que l’on prend sa douche… À vous de voir !

  • Un sèche-linge : probablement l’objet le plus insolite de cette liste ! Certaines mères en solo confient n’avoir demandé que cela sur la liste de naissance de leur enfant tant c’était un besoin primordial pour elles. Effectivement, lorsque l’on dispose de l’espace nécessaire chez soi, cela permet de gagner beaucoup de temps sur les lessives et de ne jamais être prise au dépourvu par des petits vêtements pas encore secs !

Enfin, faites surtout comme vous pouvez et comme vous voulez : piochez les conseils qui font sens pour vous, laissez de côté ceux qui ne vous correspondent pas. Testez des choses, trompez-vous peut-être et testez encore : peu importe votre situation familiale, c’est ainsi que l’on apprend à devenir parent. Vous faites au mieux, pour vous, pour votre enfant, et ce sera toujours le plus important. Faites-vous confiance surtout : s’il n’y a qu’un conseil à retenir, c’est peut-être celui-là !

Léa Cayrol - Autrice sur l'homoparentalité, membre du collectif Familles