« J'ai l'impression parfois d'avoir perdu ma liberté depuis que je suis en couple. » Ce sentiment, extrêmement tabou, n'est pourtant pas si rare.

Choisir son ou sa partenaire

« Choisir, c’est renoncer » nous disait André Gide, et cette phrase est à l’image de ce que l’on peut projeter du couple. Pour beaucoup de personnes, être en couple, c’est devoir renoncer à une certaine vie, qui permettait de ne pas avoir à rendre des comptes, d’enchaîner les partenaires au gré des envies et des désirs et de pouvoir partir n’importe quand, n’importe où.  

Toutefois, comme le disait Koffi Annan : « Vivre, c'est choisir. Mais pour bien choisir, vous devez savoir qui vous êtes et ce que vous représentez, où vous voulez aller et pourquoi vous voulez y arriver. »

On ne choisit pas d’être en couple, on choisit son partenaire et, ensuite, on va (ou pas) faire couple.

Cette nuance a toute son importance. Lors du choix du partenaire, de nombreux « critères » vont entrer en ligne de compte : sa personnalité, ses valeurs, la projection que l’on se fait de cette personne et... la sensation de sécurité qu’il/elle va nous apporter.

Être amoureux, c’est donc accepter une interdépendance avec l’autre (et non une dépendance !). C’est accepter d’avoir ce lien invisible qui nous unit à l'autre.

Mais être en couple, c’est aussi créer une nouvelle identité. Un couple, c’est 1 + 1 = 3 : vous, votre partenaire et votre couple.

Rester soi-même

Un adage dit que pour être bien en couple, il faut être bien avec soi-même. Ces mots n’ont jamais eu plus de sens que lorsque l’on parle de liberté. Si vous n’avez pas la possibilité de respirer, comment sera-t-il possible d’insuffler à votre couple ce souffle vital pour le faire avancer ?

Il est primordial de garder en tête que l’autre ne nous appartient pas, tout comme nous n’appartenons pas à l’autre.

À partir du moment où vous commencez à faire attention à vos mots, à vos gestes, à la façon de vous comporter, à modifier votre façon d’être (par exemple si vous préférez arrêter de rire car votre rire habituel gêne votre partenaire) ou à refuser des invitations pour éviter une dispute, c'est probablement le signe qu'il y a un déséquilibre dans votre relation.

Rester soi-même, continuer à pratiquer des activités en solo (littéraires, artistiques, sportives...), voir ses amis, cultiver sa pensée critique, savoir dire non (pour des gestes du quotidien ou pour une relation sexuelle), passer du temps avec soi-même : tout cela est essentiel pour ne pas avoir la sensation d’étouffer au sein de son couple.

Le couple peut devenir et peut être un fabuleux espace de liberté en soi. On peut y trouver de l’écoute, de l’accueil, du partage et de la communication. L'important, c'est de pouvoir compter sur soi et aussi sur l’autre, c’est tout.

Margaux Terrou, sexologue clinicienne