Que votre enfant soit allaité au sein ou au lait artificiel, le lait est un aliment indispensable jusqu'à 3 ans. Il contient les protéines, les acides gras essentiels, les vitamines et les minéraux (dont le fer) nécessaires à la croissance de votre enfant. Jusqu’à ses 3 ans, on considère qu’un enfant a besoin d’environ un demi litre de lait par jour.

  • Le lait premier âge pour nourrissons (de 0 à 4-6 mois) est destiné aux nourrissons non allaités qui reçoivent une alimentation lactée exclusive, ou qui débutent la diversification alimentaire. Il est enrichi en fer et contient les minéraux et vitamines nécessaires aux besoins de votre enfant.
  • Le lait deuxième âge (ou lait de suite) (de 6 à 12 mois) vient en complément d'une alimentation progressivement diversifiée ; il est bon que votre enfant reçoive quotidiennement un repas diversifié complet.
  • Le lait de croissance (de 1 à 3 ans) est proche du lait de suite, adapté à l'âge de l'enfant en complément d’une alimentation diversifiée. Il assure un apport en fer, en graisses, en acides gras essentiels, en vitamines et minéraux. Le lait de croissance permet de limiter l'apport en protéines.Pour des raisons pratiques et/ou économiques, il est tout à fait possible de rester au lait deuxième âge jusqu'à 3 ans.

Conservation du lait infantile

  • Un biberon préparé avec du lait en poudre se conserve 30 min si le biberon a été chauffé, une heure s’il ne l’a pas été.
  • Un biberon avec lait liquide prêt à l’emploi non chauffé : conservé au réfrigérateur et consommé dans la journée.

Vous pouvez reconstituer les biberons avec de l'eau du robinet mais il est important de renouveler la bouteille d'eau tous les jours.

Si l’enfant refuse le biberon, vous pouvez essayer d'épaissir le lait avec des « épaississants » glucidiques (bouillie à la maïzena, crème de riz, semoule au lait, tapioca...) pour pouvoir le donner à la cuillère. Elle peut aider à ne pas diminuer trop rapidement l’apport en lait infantile dans la ration alimentaire.

L'ajout de lait en poudre dans la purée du déjeuner et du diner est aussi une bonne alternative pour maintenir l'apport quotidien recommandé en lait infantile.

Les laits infantiles spécifiques

  • Le lait anti-régurgitation : il s’agit d’un lait épaissi avec des épaississants naturels soit à base de caroube d'amidon de maïs ou de riz. L'amidon va épaissir dans l'estomac au contact des sécrétions acides et va épaissir le lait, et ainsi limiter le rejet de lait après le repas. A utiliser après avis de votre médecin.
  • Les laits hypoallergéniques contribuent à réduire les risques d'allergies. Ils sont fabriqués à partir de protéines de lait « fractionnées » pour améliorer leur tolérance. Ces laits peuvent être utilisés à titre préventif, durant les 6 premiers mois de vie pour les nourrissons à risque d'allergie. Là encore, prenez l’avis de votre médecin.
  • Les laits pour prématurés et nouveaux-nés à faible poids de naissance offrent un apport énergétique, protéique et minéral supérieur au lait premier âge. Ces laits permettent une croissance pondérale plus rapide. Ils sont plus riches en triglycérides à chaînes moyennes pour favoriser une meilleure absorption digestive et présentent une quantité de lactose réduite.
  • Les laits enrichis en prébiotiques contiennent des fibres qui vont alimenter des « bifidobactéries » (probiotiques) présents dans le tube digestif. Ils améliorent le transit intestinal du nourrisson (notamment en cas de constipation).
  • Les « hydrolysats poussés en protéines » : ces laits sont soumis à prescription médicale. Ils sont préconisés en cas d'allergie aux protéines de lait de vache.

Quelles rations selon l'âge de l'enfant ?

Les premiers jours, vous préparez des biberons de 60 millilitres (ml), votre bébé boit 10 ml le 1er jour, 50 ml le cinquième jour, 80 ml le neuvième jour. A partir de la deuxième semaine, vous allez préparer des biberons de 90 ml.

Quelles rations selon le poids de l'enfant ?

On peut utiliser un calcul tout simple : « la règle d'Appert ». Cette astuce permet de calculer facilement la ration journalière dont votre bébé a besoin en fonction de son poids.

Ration de lait sur 24 heures = le poids du bébé (en grammes) divisé par 10 + 250 ml. À ce résultat, on peut ajouter ou retrancher 100 ml selon les jours et l’appétit de votre bébé.

Exemple : votre bébé pèse 4,3 kg (= 4300 g). La ration de lait va être 4300/10 = 430. On ajoute 250. On obtient 680 ml.

Pour connaître ensuite la quantité de lait par biberon, vous divisez cette ration journalière par le nombre de biberons par 24 heures – en l’occurrence, vous allez pouvoir préparer 6 biberons de 120 ml.

Combien de repas par jour ?

Le nombre de repas par jour varie bien évidemment en fonction de l'âge de votre enfant, et c'est lui qui va déterminer son rythme.

  • De la naissance à 2 mois, le nourrisson prend en moyenne 6 biberons par jour, c’est-à-dire environ toutes les 4 heures (+/-1 heure). Mais il peut avoir besoin de 7 à 8 biberons par jour pendant les quelques semaines qui suivent la naissance.
  • Vers 3 ou 4 mois, l'enfant passe en général à 5 biberons par jour, espacés de 4 à 5 heures.
  • Vers 5 à 6 mois et en complément de la diversification alimentaire, votre enfant passe généralement à 4 biberons par jour.

Comment reconstituer le lait ?

La reconstitution du lait se fait selon la règle suivante : une mesurette arasée de poudre de lait pour 30 ml d'eau. Par exemple, pour un biberon de 120 ml on met d’abord 120 ml d'eau, puis on ajoute 4 cuillères de lait en poudre arasées.

Certains laits sont prêts à l'emploi et ne nécessitent aucune préparation – mais ils sont généralement plus chers.

Comment choisir l'eau ?

Il est conseillé d'utiliser une eau plate, faiblement minéralisée. Un logo avec une tête de bébé doit être spécifié sur la bouteille d'eau – car toutes les eaux ne sont pas recommandées !

L'entretien et la désinfection des biberons

La stérilisation des biberons n’est pas nécessaire. Le lavage des biberons au lave-vaisselle est suffisant, à condition de choisir un cycle qui assure une température de 65°et un séchage.

Comment réchauffer un biberon ?

Il n’est pas indispensable de réchauffer le biberon avant de le donner, sauf s’il a été au réfrigérateur. Si vous souhaitez réchauffer le biberon, il doit être fait au bain-marie ou au chauffe-biberon. L’utilisation du micro-onde est absolument déconseillée (risque de brûlure). Bien agiter le biberon avant de le donner. Il est important de vérifier la température en versant quelques gouttes de lait à l’intérieur de votre poignet.

Le lait de vache

La composition du lait de vache ou du lait d'autres mammifères (lait de chèvre, de brebis, de jument...) est différente de celle du lait maternel ou des laits infantiles.

Ces laits animaux sont beaucoup moins adaptés aux besoins du nourrisson ou du très jeune enfant que ne le sont les laits infantiles.

De ce fait, il est préférable de ne pas les proposer avant l’âge d’un an. D’ailleurs, les laits infantiles restent à privilégier avant l’âge de 3 ans.

Pour mieux comprendre les raisons de cette préférence, sachez qu’à volume égal, en comparaison avec les laits infantiles, le lait de vache contient :

  • 2 à 3 fois plus de protéines et 4 fois plus de sel
  • 2 fois moins d'acides gras essentiels et 3 fois moins de fer

Les préparations infantiles à base de soja ou de riz (lait premier et deuxième âge)

Seules les préparations étiquetées « premier âge » ou « deuxième âge » sont soumises à la réglementation stricte encadrant les laits infantiles.

  • Les laits de brebis, de chèvre ou de jument ne constituent pas des préparations infantiles, ne sont pas adaptés aux besoins du nourrisson et du jeune enfant et ne devraient donc pas remplacer le lait  infantile avant l’âge de 3 ans ;
  • Les laits végétaux (de soja, riz, d’amande, etc.) sont eux aussi inadaptés aux besoins des nourrissons et peu adaptés aux enfants avant l’âge de 3 ans. Ils ne devraient pas être donnés à la place du lait infantile.

Précautions d’utilisation selon le type de lait

Avant l'âge de 3 ans, il est toujours préférable d'utiliser des laits infantiles, sauf pour les préparations culinaires nécessitant des cuissons longues  (béchamel, quiche, riz au lait...) car les qualités nutritionnelles des laits infantiles s'altèrent à la cuisson. Dans ce cas, favorisez l’utilisation de lait de vache.

Melinda DEKERLE

Infirmière puéricultrice, Paris