Ce qu'il faut retenir de son développement ce mois-ci

"Regarde-moi ! Maman, regarde-moi !" crie votre enfant en dévalant le toboggan, la tête la première. Sa bravoure croissante dans la cour ou au parc peut vous angoisser parfois, mais il ne le remarque pas. Il adore montrer ses nouvelles compétences.

À trois ans, les enfants marchent sur la pointe des pieds, essaient de se tenir en équilibre sur un pied (et peuvent même y parvenir pendant quelques secondes), galopent, essaient de sauter et pédalent sur un vélo avec des roulettes ou sur une draisienne. Pour continuer à développer ses capacités de motricité globale, il est important que votre enfant bénéficie d'au moins une heure d'activité physique par jour.

Proposez-lui des exercices qui ne nécessitent pas de règles spécifiques, comme courir ou sauter. Vous pouvez aussi faire des activités plus structurées comme jouer au loup, à la marelle ou à des jeux de ballon simples. Ces exercices vont développer son endurance et sa coordination.

Pour travailler l'équilibre, encouragez votre enfant à marcher à côté de vous le long d'un trottoir ou à suivre le bord d'un chemin. Les parcours d'obstacles installés à l'intérieur ou à l'extérieur aident également les enfants à acquérir une conscience de l'espace. Vous pouvez lui demander de  grimper par-dessus la chaise ou de sauter autour de la table, par exemple. Le mieux est de faire l'exercice avec lui, cela profitera à tout le monde !

Vous vous demandez peut-être comment faire comprendre la notion du temps à votre enfant.  "Quand est-ce qu'on va à l'école ?" demande-t-il. Par réflexe, vous répondez "Demain". Mais cinq minutes plus tard, il demande à nouveau : "On y va ?" La compréhension du temps varie beaucoup d'un enfant à l'autre.

À trois ans, votre enfant peut comprendre la notion d'ordre (ce qu'il a fait en premier ou en dernier) et le temps que prend une chose (une durée longue ou une durée courte). Mais des concepts comme le passé (hier) et l'avenir (demain) peuvent être plus flous.

Votre enfant est prêt à comprendre les jours de la semaine, alors mentionnez-les dès que vous en avez l'occasion. Par exemple, rappelez-lui que le week-end (le samedi et le dimanche), il n'y a ni école ni travail. Ou bien que le lundi est le jour où il va à l'école maternelle.

Gérez ses crises de colère

Lorsque votre enfant fait une crise de colère, ne pensez pas automatiquement qu'il est fatigué. Chez les enfants de trois ans, il y a bien d'autres déclencheurs courants : la faim, la maladie, la frustration d'être incapable de faire quelque chose physiquement ou le fait de se laisser abattre par des attentes trop avancées pour lui. Souvent, la meilleure réponse est l'absence de réponse : laissez-lui le temps de se calmer.

Sachez toutefois que pendant une crise de colère, son état émotionnel est beaucoup trop intense pour répondre à des arguments logiques ou à une conversation.

Conseil aux parents : mettez en place une routine

Voici le témoignage d'un parent :

J'avais une routine pour le coucher de Gabriel quand il était bébé, mais nous l'avions laissée tomber. Ces derniers mois, j'ai vraiment fait un effort pour la rétablir. Ce n'était pas facile, mais cela a fait une énorme différence. Il va au lit sans problème maintenant et j'ai un peu plus de temps pour moi. Mais j'ai remarqué que je dois vraiment m'y tenir. Si je laisse passer un jour, la soirée suivante sera horrible !

En savoir plus sur le développement et l'éveil de votre enfant, à 3 ans et 9 mois.

En savoir plus sur le développement et l'éveil de votre enfant, à 3 ans et 7 mois.